Mise en place de l’Extension des Consignes de Tri (ECT) à tous les emballages au 1er avril 2019.

A compter du 1er avril 2019, de nouveaux emballages trouveront leur place dans la colonne ou le bac jaune : les barquettes, les films plastiques, les pots de yaourts, les petits aluminiums (capsules café, petits bouchons…), paquets de gâteaux souples, compotes à boire, tubes de dentifrice…

Désormais, plus de question à vous poser : tous les emballages se trient !

Pourquoi une évolution des consignes de tri ?

En France, environ 1 million de tonnes d’emballages ménagers en plastique est utilisé chaque année.

Jusqu’à présent, dans les Alpes de Haute-Provence, seulement la moitié de ces emballages était recyclable : les bouteilles, bidons et flacons en plastique. L’autre moitié, constituée des pots, barquettes et plastiques souples ne l’était pas, faute d’exutoires.

Des débouchés existent désormais et le centre de tri de Manosque s’est modernisé en vue d’accueillir efficacement ces nouveaux emballages. C’est ce qu’on appelle ‘’l’extension des consignes de tri à tous les emballages’’.

A partir du 1 avril 2019, le geste de tri est facilité : ‘’chez vous tous les emballages se trient !’’.

 

Quels enjeux du tri sélectif ?

En triant mes déchets, je préserve l’environnement en réduisant le nombre de déchets plastiques dans la nature.
Je favorise aussi l’économie circulaire fondée sur les ‘’trois R’’ : Réduire, Réutiliser, Recycler car mes emballages triés sont ensuite réutilisés et transformés en nouvelles matières.

Le tri c’est aussi des enjeux économiques. Moins connus, mais tout aussi importants. Il faut savoir que la collecte et le traitement d’une tonne de déchets enfouis coûtent 260€, alors que la collecte et le traitement d’une tonne de déchets recyclables coûtent en moyenne 135€.
Enfin, le tri c’est favoriser l’emploi local. En effet, depuis la collecte en camion jusqu’au centre de tri ce sont des emplois locaux qui sont créés.