La période de confinement est propice au développement des violences intra-familiales notamment conjugales.

 

Les services de l’Etat mettent en place un plan d’urgence pour lutter contre ces violences.

Ce plan vise à maintenir l’activité de la ligne d’écoute 3919 avec une adaptation des plages horaires du numéro d’écoute aux moments où les appels sont les plus fréquents : du lundi au samedi, de 9h à 19h.
En cas d’urgence, il convient d’appeler le 17.

Une plateforme de signalement a également été mise en place : arretonslesviolences.gouv.fr et permet de se connecter 24h/24 et 7j/7 pour échanger avec des policières, policiers et gendarmes spécialement formés aux violences conjugales.

Le ministère de l’Intérieur prévoit aussi, pour au moins toute la période du confinement, la possibilité de donner l’alerte en toute discrétion via un SMS adressé au 114. Les opérateurs derrière ce SMS d’urgence préviendront ensuite les forces de l’ordre en leur transmettant les coordonnées de la victime.

En lien avec la Présidente de l’Ordre national des pharmaciens, le Ministère de l’Intérieur et le Secrétariat à l’Egalité entre les femmes et les hommes créent un système d’alerte pour les femmes victimes de violences conjugales dans les pharmacies durant la période de confinement. Des consignes sont données pour que les forces de l’ordre puissent intervenir en urgence si une femme victime de violences conjugales se présente au comptoir. Dans l’hypothèse où l’auteur des violences serait avec sa compagne, il y aura la possibilité de mettre en place un code d’alerte.

Par ailleurs, pour accompagner les parents confinés, avec ou sans leurs enfants, et ainsi prévenir les situations de stress pouvant conduire à des violences familiales, le Secrétariat d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes a réalisé le « Guide des parents confinés : 50 astuces de pro ! ».

La ligne d’écoute Enfance en danger 119 est également disponible gratuitement 7j/7 24h/24. Le Secrétariat d’État en charge de l’enfance appelle à chacun à redoubler de vigilance pendant cette période, et à composer le 119 si l’on est témoin, même auditif, même dans le doute, de violence commise sur un enfant, quelle que soit sa nature. Cela vaut également pour les enfants et adolescents confrontés à une telle situation pour eux-mêmes ou pour un autre mineur en danger. L’appel, gratuit depuis tous les téléphones, n’apparaît sur aucun relevé téléphonique.

Dans les Alpes de Haute Provence

Dans les Alpes-de-Haute-Provence les services de l’État et les associations spécialisées restent également mobilisés :

  • Le CIDFF 04 (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles des Alpes-de-Haute-Provence)
    Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 09h à 12h et de 14h à 17h
    Numéros d’appel: N° 07 89 81 34 14 / N° 06 24 02 08 06
  • L’AMAV 04 (Association de médiation et d’aide aux victimes des Alpes-de-Haute-Provence
    Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 09h à 12h et de 13h30 à 17h
    Numéro d’appel: N° 06 88 19 77 47
  • Pour mise à l’abri d’urgence (demande d’hébergement d’urgence) : N° 115